05 septembre 2008

Ame


Un jour, en excursion en Afrique, le psychiatre suisse Carl Jung avait remarqué que les Africains se reposaient plus souvent qu’il ne lui semblait nécessaire. Il se garda bien de penser qu’ils étaient paresseux, mais ne put se retenir de leur demander pourquoi ils avaient besoin de se reposer aussi fréquemment. Leur réponse laisse rêveur :
« Lorsque nous marchons sur ces pistes, nous nous arrêtons de temps à autre quand nous apercevons que nos âmes n’arrivent plus à nous suivre. Lorsque nous les avons distancées, nous attendons un peu, pour leur permettre de nous rattraper. Sans elle, nos idées deviennent confuses, et nous nous perdons … »
Ah cette sagesse africaine! Que nous sommes loin de cette profondeur naturelle dans ce que nous appelons "sociétés évoluées", "monde civilisé". Combien il nous est difficile de nous arrêter, d'attendre le temps qu'il faut pour que notre âme nous rattrapent, pour nous laisser enfin habiter par elle!
Oui sans elle, si nous n'y prenons garde, nous nous perdons ou vivons à côté de notre vie.
Il me reste une semaine de "vacances" pour vivre ces retrouvailles et m'apaiser.
ETRE, simplement sans devoir FAIRE.

1 Comments:

Blogger Little Cat said...

C'est très bien dit!!

9:26 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home