16 mai 2008

Errer

IErrez,
à vos côtés viendront se fixer les ailes de l'augure.
André Breton
Il y avait en cette fin de journée un je ne sais quoi de surréalisme.
Etait-ce ce ciel bleu coincé entre les arbres, parcouru par de jolis nuages blancs, qui me rappelait Magritte?
ou
simplement cette campagne verdoyante et odorante qui m'invitait à rêver...
Peu m'importe, l'essentiel était le bonheur d'être là
et de savourer l'instant partagé, porteur d'avenir.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home